Fécondation In Vitro


La FIV est proposée dans plusieurs situations :

  • Infécondité inexpliquée : il n’y a pas suffisamment de spermatozoides potentiellement fécondants.
  • Infécondité féminine : cette infécondité peut être due à une obstruction des trompes (séquelle d’infection, de malformation, d’endométriose, ….) ou à une altération de la réserve ovarienne.
  • Infécondité inexpliquée : les différents examens n’ont pas mis en évidence d’anomalie caractérisée mais les traitements médicamenteux et/ou les inséminations n’ont pas permis d’obtenir de grossesse.
  • Infécondité mixte : des perturbations du bilan féminin et masculin rendent moins élevées la probabilité de concevoir naturellement.

 

Plusieurs protocoles de stimulation sont utilisés pour réaliser cette FIV. Les docteurs Sage et Schneider peuvent ainsi proposer au couple un protocole antagoniste, agoniste long, agoniste ultra-long, agoniste court. Dans certaines situations, une FIV en cycle spontané (ou semi-spontané) peut également être intéressante.

Le suivi de la stimulation est personnalisé et réalisé par notre binôme la semaine et le weekend.

La ponction d’ovocyte est habituellement réalisée par le praticien en charge du couple ou par un des praticiens du centre de FIV.

Le transfert d’embryon est toujours (sauf situation particulière) réalisé par le médecin référent du couple.

Nous souhaitons ainsi proposer une prise en charge médicale pertinente ainsi qu’un accompagnement humain privilégié.

5 Protocoles sont alors proposés :

  1. Le protocole agoniste long
  2. Le protocole agoniste court
  3. Le protocole antagoniste
  4. Le protocole ultra long
  5. Le cycle spontané

 

Protocole agoniste long

Ce protocole comporte 2 phases :

1ère : injection de l’agoniste (Decapeptyl®) au 21ème ou 25ème jour du cycle précédent la stimulation. Cette désensibilisation hypophysaire permet d’éviter une ovulation prématurée durant la stimulation. Une biopsie d’endomètre peut être parfois réalisée à ce moment là.

2ème : injections quotidiennes de FSH en sous-cutané. Cette 2ème phase permet la croissance des follicules. Elle dure environ 11 jours. L’ovulation est déclenchée par une injection en sous cutané d’HCG 5000UI ou 10000UI lorsqu’au minimum 3 follicules atteignent la taille de 17mm.

Il s’agit du protocole le plus fréquemment utilisé.

 


Vidéo ponction

Protocole agoniste court

 

Il correspond à l’injection quotidienne à la fois de la FSH et de l’agoniste (Decapeptyl® 0,1mg ou Synarel® pulvérisation nasale).

Un pré-traitement par des oestrogènes peut être prescrit pendant 10 jours avant le démarrage de la stimulation.

 

 


Protocole antagoniste

 

Ce traitement consiste à stimuler la croissance folliculaire par des injections quotidiennes de FSH avec une inhibition de l’ovulation assurée par une injection quotidienne à partir de J6 d’Orgalutran® ou de Cétrotide®.

 

 

Ce protocole est particulièrement intéressant chez les femmes à risque d’hyperstimulation ovarienne.

Protocole ultra long

Ce protocole est similaire au protocole long avec comme différence notable la durée de mise au repos des ovaires qui peut s’étaler sur plusieurs mois.

Il est indiqué chez certaines patientes présentant une endométriose.

 

Schéma

 

Cycle spontané

 

Nous proposons cette technique lorsque la stimulation des ovaires n’est pas réalisable  ou est contre-indiquée (réserve ovarienne insuffisante, antécédent de phlébite, thrombophilie, ….). La procédure consiste à suivre le développement folliculaire spontané afin de recueillir l’ovocyte juste avant l’ovulation.

Cette technique est plus aléatoire (1 seul ovocyte, rentabilité inférieure par tentative) mais peut être répétée tous les mois dans la mesure où il n’y a pas de stimulation hormonale.

 

Schéma