Maturation In Vitro

Les docteurs Sage et Schneider proposent cette technique, plus récente, dans le cadre d’un protocole scientifique avec le CHU de Lyon (10 centres français proposent actuellement cette technique).

Nous la réservons aux patientes porteuses d’un syndrome des ovaires polykystiques avec haut risque d’hyperstimulation ovarienne. Elle peut également être proposée dans le cadre de la préservation de la fertilité chez des patientes présentant un cancer avec nécessité de chimiothérapie.

Elle consiste à prélever les ovocytes en début de cycle sans stimulation hormonale. De ce fait, les ovocytes sont immatures et sont « maturés »  au laboratoire avant d’être fécondés puis transférés dans l’utérus.